• Sondages

    Le basket cette année (2 réponses possibles)

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
    • Album : Bories et Champignons
      <b>SONY DSC</b> <br />
  • Accueil
  • > Recherche : webos unblog

Résultats de votre recherche

Mito au nord de Tokyo

Posté par webos le 19 avril 2013

Avant d’aller à Mito, le dernier jour à Tokyo fut un peu hors des sentiers battus. La visite du petit quartier de Shimo-Katazawa avec ses petites boutiques non touristiques fut propice à de nombreuses découvertes : la mode, les restaurants typiques… Une grosse fatigue quand même le soir.

Le transfert sur Mito fut l’objet d’une jolie boulette : l’omnibus au lieu de l’express… Il faut dire que l’omnibus s’appelait « Rapide » !!! Donc au lieu de une heure de trajet, on a subi deux heures vingt de tortillard !!!

Comme à Tokyo, les floraisons sont en avance et nous arrivons trop tard. Il ne reste plus que quelques arbres en fleur. L’avantage est qu’il y a moins de monde dans les parcs mais il y a aussi moins de choses à voir ;-) Le parc de Kairakuen reste quand même superbe avec les temples et les différents arbres, tous domptés dans leur croissance pour obtenir des formes convenables à l’harmonie du jardin.

L’après-midi, jeme suis essayé aux bains publlic : on se prélasse dans un grande baignoire avec de l’eau très chaude (au minimum 40°) puis sauna (90°). Dur dur !! Grosse boulette de ma part : je me suis bien lavé avant d’aller dans l’eau (bonne pioche) par contre, j’ai gardé mon maillot !!! Grosse erreur, on doit être tout nu !! Je vous rassure, les filles et les hommes sont séparés ;-(

Le soir, belle soirée dans un restaurant typique japonais avec des toilettes à la japonaise (notez bien les nu-pieds fournis par le restaurant pour aller au toilettes)… Mais aussi des algues gluantes à manger mais très bonnes pour la santé. Très difficile pour nous autres européens… Laure a quand même réussi à en manger la moitié mais pour réussir un pari de 2500 Yens (un peu plus de 20 euros). Trop forte !! Il y avait aussi des sashimis, des pommes de terre avec du poulpe en lamelle, des fèves cuites à l’eau (très bon), de la friture… et de la bière, du saké et du schnapps japonais.

Mito au nord de Tokyo dans Voyages Rencontres 20130416_2250241-225x300

Enfin, le lendemain soir, soirée chez des japonais. Repas familial très sympa avec essayage de kimono pour les femmes.

20130417_210936-225x300 dans Voyages Rencontres

20130417_220006-225x300

Ce soir, on part au sud de tokyo un vendredi soir avec au choix la voiture pour nous (environ 4 à 5 heures dans les embouteillages) ou le train avec deux changements (pour nos amis) mais super crowded !!! Du style, on fait la queue sur le quai (normal, on fait la queue tout le temps et dès que l’on peut en fait, c’est un sport national) en laissant passer au minimum deux trains puis c’est le RER en heures de pointe pendant plus d’une heure donc debout et tout serré contre des japonais. Certains en plus ont tendance à tripoter les filles… des wagons réservés aux filles ont été institutés ;-(

Ensuite

c’est direction le mont Fuji pour aller dans un parc national pour faire des bains, du karakoé et des bars japonais.

A bientôt

Mito
Album : Mito

10 images
Voir l'album

 

Publié dans Voyages Rencontres | Pas de Commentaires »

Moorea

Posté par webos le 17 septembre 2012

Pour aller à Mooréa, deux solutions mais toutes maritimes soit le ferry passager ou voiture soit le va’a, la pirogue polynésienne longue avec un ballant. L’un met une demi-heure l’autre plus de deux heures pour les costauds, un peu plus pour nous ;-)

Puis, un petit coup de truck, le bus d’ici. Nous voilà prêt au départ pour la traversée de Moorea à pince par le col des trois cocotiers. Nous avons beaucoup de chance, notre guide nous explique les fruits particuliers, les monuments polynésiens tels le marae, lieu de culte polynésien.

Moorea dans Voyages Rencontres DSC08178-300x199
La montée débute et avec elle, la pluie qui va nous accompagner tout le long. Je dois être maudit car après la randonnée en Norvège sous la pluie, voilà celle de Moorea. Plus on monte, plus on se fait arroser. Mais le guide a tout prévu : on tend une grande bâche bleue et on s’abrite dessous pour le midi au col des trois cocotiers. C’était pas du luxe !!!

Mais la pluie n’a pas gâché notre plaisir : les vues sont magnifiques tant vers l’Est que vers l’Ouest. La montagne, le lagon et l’océan sont magiques. Admirez les sur les photos.

Vous verrez aussi un pamplemoussier, les fleurs rouges du figuier du Gabon et les trois acolytes devant la baie de Cook (celle de droite mais il a accosté dans celle de gauche !!)
A bientôt.

Moorea
Album : Moorea

13 images
Voir l'album

Publié dans Voyages Rencontres | Pas de Commentaires »

Quelques jours à Tahiti… au moins jusqu’au WE

Posté par webos le 16 septembre 2012

Fin de la journée de vacances pour reprendre le rythme, il m’a fallu bosser les deux jours avant le week end ;-(

En plus, du bureau, j’ai même pas la vue sur Moorea !! Inadmissible… Heureusement que du transat au bord de la piscine, ça le fait ;-)

Le soir, c’est soit diner chez les copains du boulot soit diner à la roulotte sur le port de Papeete (prononcez papé-éété sinon on vous prend pour un touriste plutôt qu’un popa) La tranche grillée de Mahi Mahi avec une sauce à la vanille était faameuse.Je remettrai ça avant mon départ. Les roulottes sont des camions pizzas mais sans pizzas, avace des plats chinois, polynésiens et même des crêpes !!! On mange sur des tables avec des nappes cirées mais c’est très bon !!

C’est fou le nombre d’anciens collègues qu’on a cotoyés il y a quelques années et qui sont installés là soit en temporaire soit en définitf !! On va chez les uns ou les autres et ils connaissent toujours un bon plan pour le lendemain !!! Ils bossent durs (la plupart… car ils ne sont pas très nombreux) et sont très heureux de vous revoir. Ca tombe bien, c’est réciproque ;-) On a été chez le chinois pour prendre des plats à emporter. Le cuistot est incroyable : un plat est prêt en une minute dans son wok gigantesque posé sur une sorte de volcan brûlant, il s’agite dans tous les sens, fais cuire des crevettes en 10 secondes, les sort, met les légumes, puis à nouveau les crevettes, rajoute de l’eau ou du bouillon, des nouilles et voilà le travail !!! Il fait glisser ça dans le « Pirex » que les Tahitiens amènent et c’est emporté. Plat suivant !!! Délirant. Tout cela pendant trois heures !! J’ai fait une vidéo… Si j’arrive à la mettre sur le site… Sinon, le voila en action mais figée.

 Quelques jours à Tahiti... au moins jusqu'au WE dans Voyages Rencontres 20120914_184103

 Aujourd’hui, samedi quelques courses le matin car tout ferme à 11h30 !! sauf Carrefour et Super U. Des bananes, des desserts chinois pour la randonnée de Dimanche à travers Mooréa plus quelques robes, bijous, T-Shirts ou cadeau pour les métropolitains et taines. J’ai même posté des cartes, on verra si elles arrivent en octobre ou en novembre ;-) Sinon, la crise est là, beaucoup de boutiques soldent avant fermeture définitive ;-( Cet après midi, enfin, j’ai eu le temps de me baigner, j’ai même fait la planche (faut dire qu’il y avait 25 cm d’eau), certains diront que j’étais plus posé au fond ;-)

Ce soir, je retrouve mon premier chef quand je suis arrivé en province il y a bientôt 15 ans. Il a pris sa retraite ici et s’est mis au golf !! Demain, c’est la randonée à travers Mooréa avec aller-retour en bateau puis lundi à nouveau il faut bosser !!!

A bientôt.

 

Publié dans Voyages Rencontres | Pas de Commentaires »

Le week end

Posté par webos le 19 août 2012

Alors, ce week end, très chargé !! on se serait cru à la maison. Tout d’abord le samedi, Legoland. Temps incroyable et les danois n’en ont pas l’habitude : ils sont torses nus tellement il fait chaud (bon un joli 30°, rien d’exceptionnel pour nous). Quand on leur demande si il fait toujours beau comme ça en été, ils disent Nope en roulant des grands yeux.

Alors Legoland, comme dire, il y a 60 millions de briques utilisées pour faire des bisons, des fusées, des châteaux, des grues qui bougent… bref des miniatures de l’aéroport local, du port local mais aussi de scènes du Far West comme la fresque de la chasse aux bisons, le mont Rushmore, la mine d’or… Quelques manèges bien fait et les enfants sont aux anges. Les danois viennent en famille avec la glacière, les chaises pliantes… on dirait la Sardaigne avec la smala ;-)

Le dimanche, c’est balade dans la nature : d’abord le château de Voegard où la propriétaire d’origine était tellement avare qu’elle a même jeté son architecte dans les douves pour ne pas le payer. On dit même qu’elle a coupé les doigts de certains enfants parce qu’ils avaient volé quelques grains de blé… Le château est plein de choses renaissance françaises. Il y a même la dernière lettre de Marie-Antoinnette à sa soeur avant sa décapitation !!

Ensuite direction la côte ouest sur la mer du Nord près de Lokken pour gravir les grandes dunes de Rundgen. trois dunes de près de 40 ou 50 m de haut !!! Sables garantis dans les chaussures voire ailleurs ;-)

On en a profité pour aller manger sur la plage et au Danemark, cela signifie mettre le camping car sur la plage !!! Voici donc notre monture sur le sable avec la mer à 30 mètres. Cool.

Le week end dans Voyages Rencontres Lokken-00847-300x199

Demain, ce sera la pointe nord-est puis le grand aquarium avec son tunnel à phoques !?!? puis le bateau vers la Norvège à 18:00 pour une arrivée vers 20:15.

Legoland et le Nord
Album : Legoland et le Nord

16 images
Voir l'album

Publié dans Voyages Rencontres | Pas de Commentaires »

Barcelonnette en décapotable

Posté par webos le 16 juillet 2012

Quel plaisir que de se promener sur les routes hautes alpines en décapotable l’été !! Même les motards nous envient…. Bref, sortie rapide de l’autoroute puis musardage dans la campagne : Oraison, Colmars, le col d’Allos (2550 m) et enfin Barcelonnette pour le 14 juillet. Repas dans un restaurant mexicain typique de cette ville puis retour par la vallée de la Motte d’Aigues, Sisteron puis Forcalquier par les toutes petites départementales…

Que du bonheur à peu de frais. Vive les décapotables.

Barcelonnette en décapotable dans Voyages Rencontres BarceloWeb-07427-300x126

Quelques photos pour vous faire saliver…

Barcelonnette
Album : Barcelonnette

14 images
Voir l'album

Publié dans Voyages Rencontres | Pas de Commentaires »

Le Lac Noir en février… sur la glace

Posté par webos le 19 février 2012

Mise à jour du 20 février :

La vidéo de la reconnaissance du Lac Noir. http://www.dailymotion.com/video/xow82e

La vidéo du deuxième atterrissage de Fred : http://www.dailymotion.com/video/xow7zz

La vidéo du départ du Lac noir : http://www.dailymotion.com/video/xow8ze

Mise à jour du 19 février 2012 : un lien trouvé par Fred :

En français : http://www.tsr.ch/video/info/journal-19h30/3793223-des-avions-atterrissent-sur-lac-noir-gele-dans-le-canton-de-fribourg.html

Mon ami Marcel est un pilote suisse chevroné d’une grande compagnie d’affaire qui a gardé son amour premier pour la « petite aviation », celle que l’on pratique avec joie mais rigueur. Celle surtout qui vous procure énormément de plaisir tant par les lieux où vous mènent votre avion que par les rencontres que vous faites…. des pilotes de toute sorte, des aéronefs oubliés ou tout simplement un terrain confidentiel mais si plein de charme.

Ce coup-ci, Marcel m’a convié à décourvrir le dernier terrain suisse ouvert quelques jours quelques ans pour la simple raison qu’il est situé sur un lac gelé : le Lac Noir près de Fribourg en Suisse. Ce terrain est le dernier lac encore en activité en tant que terrain d’avaition sur la petite douzaine qui existait le siècle dernier. Il a été ouvert dans les années cinquante et jamais abandonné. Sa dernière ouverture date de 2009… Vous imaginez bien l’excitation qui nous pris quand les conditions d’ouverture devenaient de plus en plus certaines…. Il ne restait qu’une météo favorable à attendre. Ce sera le vendredi 17 février, la glace fait près de 37 cm d’épaisseur et toutes les conditions sont remplies.

Le Lac Noir en février... sur la glace dans Voyages Rencontres VolLacNoir-235-150x90

Un coup de fil de Marcel et je me trouve très facilement un copilote pour une journée inoubliable : ce sera Fred qui attend ce moment depuis 10 ans….

 

Le rendez-vous est pris pour 0700 et un décollage vers 0750. L’arrivée à Ecuvillens, terrain d’accueil et de mise en place obligatoire, deux heures plus tard et nous voila prêt pour le briefing. L’instructeur et chef de place du terrain du Lac Noir nous donne les consignes et nous accompagnera pour le vol. cela est plus sûr car le contrôle local du Lac Noir est en français, en allemand et en anglais mais version suisse-roman… Le niveau 4 OACI est un peu juste ;-)

La tour d’Ecuvillens avec l’horloge qui en impose, l’empennage d’un Beech 36 et la patinoire à côté…

VolLacNoir-230-300x199 dans Voyages Rencontres

Fred effectuera les premiers atterrissages puis ce sera mon tour.

VolLacNoir-72-132x150Le Lac Noir est en bout de vallée, l’approche s’effectue par la droite pour une PTU classique et une utilisation dans un seul sens vu la quantité d’aéronefs attendus.

VolLacNoir-75-150x87Voila Fred en dernier virage en mode « montagne » donc vitesse mini soit 130 km/h et début de PTU. Il faudra passer entre deux bosquet mais cela se fait très bien… comme vous le constaterez dans la photo suivante, où il faudra faire comme avec Charlie et me trouver ;-)

VolLacNoir-182-300x300

Bref la bonne tenue des paramètres et la douceur aux commandes sont recommandées…

Ensuite, rien de particulier je dirai… Le restaurant, les discussions entre pilotes, la visite de la petite station de ski, l’incontournable achat de chocolat et de gruyère, les photos d’aéronefs incroyables tels ce Cessna C170 train classique ou ce Boeing Stearman biplan magnifique ou même ce husky A1 jamais tant à son aise que sur ce type de terrain.

VolLacNoir-93-150x104

Le-Lac-Noir-vol-du-17-février-2012-235-300x225Et la glace dans tout cela, elle fut très agréable au roulage et bien hospitalière.

Le retour par le Mont-Blanc, vous le verrez sur les photos, et un poser à Aix en Provence où les douaniers nous attendaient pout nous gâcher la journée : un aller-retour express à 4 douaniers depuis Le Bourget en Cessna Reims F406 PolMar car le terrain semble « pisté » en haut lieu comme lieu probable de trafic. Ouf ils ne nous ont pas saisi le chocolat… Ah la France, cette magnifique république « mexicaine » où l’amende est pré-remplie et où on vous la fait passer en vous parlant de récidive quand c’est la première fois que vous le faites… Nos avons eu droit à la totale avec le chien « électronique » de lutte anti-drogue – heureusement qu’aucun d’entre nous n’a d’ado dans la famille-, le douanier avec le pistolet dans le holster et le regard sérieux pour nous faire peur… Comme le disait déjà La Fontaine, si ce n’est toi, c’est donc ton frère… Le mieux est quand on vous dit que c’est pour prévenir les autres pilotes… Merci de vous cotiser pour nous payer notre amende ;-) Ils ont quand même remis en route les deux moteurs (donc 1 cycle turbine) pour traverser la piste et nous suivre pour être sûr que nous allions les payer, en liquide bien sûr, la douane ne prenant pas les chèques ;-( Nous étions en tort c’est vrai mais heureusement pour eux que nous allions à Aix, si c’était Vinon, ils ne posaient pas donc raté… Et dire que nous avons renoncé au chocolat à Courchevel qui est douanier… Pour la douane suisse par contre, aucun problème. Le formulaire sur Internet et le terrain d’accueil encaisse le prix convenu. Plus simple, plus efficace et bien plus rentable…

Enfin, la journée fut quand même magique surtout avec un retour par le Mont-Blanc. La contrôleuse suisse lors d el’activation du plan de vol nous demandant notre trajet et entendant Ecuvillens – Mont-Blanc – Aix nous dit tout simplement, rappelez au Mont-Blanc ;-)

Bon visionnage… et un très grand merci pour l’accueil qui fut exceptionnel.

Vol Lac Noir
Album : Vol Lac Noir

48 images
Voir l'album

 

 

Publié dans Voyages Rencontres | 2 Commentaires »

Le musée du XXI° siècle de Kanazawa

Posté par webos le 24 novembre 2011

Incroyable mais Kanazawa, ville abritant quantité innombrable d’anciens temples et autres maisons de Samouraï, a construit un musée du XXI° siècle pour « donner naissance à une noouvelle culture et une nouvelle dynamique urbaine ». La novlangue a encore frappé !! L’architecture de ce lieu est bien sûr adaptée et, il faut le dire, plutôt réussie : un cylindre assez bas tout blanc qui se marie très bien avec les couleurs du ciel très changeant de Kanazawa.

Le musée du XXI° siècle de Kanazawa DSCN1355-300x225 Bien sûr, ce bâtiment est entouré de sculptures colorées ou tarabiscotées ;-)

Plusieurs types d’expo : les permanentes et les temporaires, comme partout. Etant donné que c’est un musée d’art (très) moderne (on est en 2011 pour un musée du 21° siècle…), les oeuvre sont à l’avenant (moderne). Le titre de la collection permanente « Silent echoes » tout un programme : en salle 1, on peut observer un cercle blanc (titre Dark White), puis en salle 2 un disque noir plein sur un plan incliné (titre : l’origine du monde, cela représente un trou noir ?), on a aussi droit à une salle avec de la musique à percussion et des murs avec une frise « naïve » intitulée Disco (photos autorisées) mais la vrai oeuvre (celle qui vaut le coup) est la piscine de Léandro Erlich où une piscine vide avec un plafond d’eau peut s’admirer d’en haut ou d’en bas. Les spectateurs sont les propres acteurs de l’oeuvre et cela est carrément réussi !!!

Me voilà vu d’en bas

DSCN1340-225x300

puis vu d’en haut alors que je me mets en maillot de bain – avant que les japonaises ne réapparaissent et ne m’obligent à me rhabiller ;-)

DSCN1352-300x225

Il est dommage que la vidéo n’ait pas fonctionné car vous m’auriez vu nager sous l’eau les yeux grands ouverts ;-) sous le regard des touristes japonais, pour ceux ou celles que ça aurait pu intéresser, bien sûr.

Deux collections temporaires : l’une d’un artiste japonais qui fait des doudous de style naïf et les anime avec des ficelles. L’artiste était là et cela a l’avantage d’être coloré (normal, ce sont des doudous !!!), l’autre est de Monique Frydman, artiste française qui peint des grandes toiles et effectue un travail essentiellement sur les tissus et les couleurs mais dans le sens « uni » : des fonds en applat avec des sortes de traits tarabiscotés sur des toiles en lin ou coton. Le résultat semble assez « standard » mais l’originalité et les recherches sont à trouver dans la réalisation et la réflexion lors de la création des oeuvres. Cela ne transparaît bien sûr pas dans l’exposition, il faut acheter le bouquin pour s’en rendre compte ;-) L’expo culmine par cette pièce remplie de tenture d’environ 1 m de large sur les quatre côtés (sauf la porte) d’un camaieu de rouge.

J’espère que les gardiennes et gardiens (un dans chaque salle quand même) changent de pièces durant la journée….

Pour rentrer, on a pris un peu la grêle mais rien de très grave, cela ne fait que deux fois aujourd’hui !!

Demain, on part sur Osaka, le voyage est presque fini.

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

COSTA RICA

Posté par webos le 21 février 2011

 

 

Le Costa Rica – le dessous des cartes

14 mars 2011

Le Costa Rica est un pays très attachant par l’amabilité et la courtoisie de ses habitants couplées à la beauté de ses écosystèmes. On trouve des animaux incroyables (pour nous européens) ou des fleurs magnifiques dès que l’on se promène un peu. Pour découvrir les trésors de ce petit pays, il vaut mieux être accompagné d’un guide naturaliste. Chaque parc du pays a ses particularités : Arénal – les bains, Rincon de la Vieja – les eaux bouillonnantes, Tortuguero – les canaux, Manuel Antonio – la plage, Monteverde – le côté plus sauvage…. Avec comme point commun la découverte de très nombreux animaux.

Le Costa Rica est sans conteste très bien adapté pour les enfants. La cuisine est très accessible et sans risque – l’eau est potable quasiment partout grâce au tourisme nord-américain, les routes très praticables (au moins en saison sèche) et les pistes très rigolotes – on voit même pas mal de Peugeot très récentes mais aucune Renault…. Il vaut quand même mieux avoir une Toyota ;-) Le pays est petit donc les liaisons sont courtes. Il fait une température idéale quand on aime la chaleur. Les moustiques ne sont pas très présents et de simples précautions classiques suffisent comme ne pas sortir au coucher du soleil et bien fermer les portes et moustiquaires.

Nous sommes partis avec une agence qui nous a concocté un planning parfait : les hôtels sans pension sauf à certains endroits comme Tortuguero (où cela est indispensable)et une voiture de location adaptée. Bien sûr, vous pouvez tout vous faire vous-même par Internet mais il n’est pas évident que la différence de prix le vaille, en particulier sur la qualité des hôtels que vous pourrez obtenir sur place. La vie est chère et les hôtels sont à 70/80 voire 100 dollars sur place. De plus, les packages fournis par les hôtels sont très onéreux. Bref, l’agence a de fort atout pour un voyage au Costa Rica.

Nous sommes passés par téléphone et Internet avec « Un monde à la carte », agence très compétente et qui a fait un excellent travail, ceux qui voyagent souvent savent ce que ce n’est pas toujours (voire souvent) le cas. Il est bon de le souligner : http://unmondealacarte.com/

Sur place, nous avons rencontré un guide suisse francophone installé sur place depuis une petite quinzaine d’année. Il est vraiment très agréable à vivre. Je vous engage à le contacter, il pourra vous proposer des circuits sur place y compris avec le Nicaragua. Il s’appelle Lawrence David, dites Lorenzo et son mail est lorenzo.cr@gmail.com.

Vous pouvez maintenant lire le reportage de mon voyage en famille pendant les vacances de février 2011 et découvrir les animaux incroyables que nous avons pu observer. Les voyages sous les Tropiques sont toujours dépaysant  ;-)

 

Parc Manuel Antonio

 

03 mars

La journée a commencé par le lit qui bouge vers une heure du matin !!!!! Un tremblement de terre (4.6) a eu lieu à une petite centaine de km de notre hôtel mais cela est fréquent ici. Juste des rêves particuliers en fin de nuit.

Nous avions réservé la visite du parc directement auprès des gardes du parc pour l’ouverture soit 7 heures du matin et donc lever avec les cris des singes hurleurs (version costaricienne du coq gaulois…. très efficace) à 5 heures 30 !!!! Bref, on était à l’heure sans problème. Nous ne fûmes pas déçu !!! Le guide du parc (un fonctionnaire) nous a montré de tout avec sa longue-vue : grenouille à yeux rouges, basilics males et femelles, oiseaux de nuit endormis, chauve-souris, paresseux, cocon de papillon, mini grenouille noire, guatuza, héron à tête jaune, nid de colibri ou bien des singes capucins !!!! Bref, la totale en plus il a une super technique pour prendre les photos : il vise dans la lunette avec le compact des enfants et il prend des photos d’enfer, bien mieux qu’avec le matos photo que je trimbale !!! Même ma fille y arrive très bien ;-( De temps en temps, les photos sont entourées d’un halo noir mais rien de grave, vu la netteté et la clarté de certaines images. Bouh. Les enfants se sont bien moqués de moi vu ce que je leur montrais et ce qu’ils obtenaient !!! Je m’en fiche, j’ai la plus belle des photos de la journée voire même des vacances, na !!

 Viva America

Ensuite, on peux rester dans le parc pour se baigner sur des plages superbes. Impeccable pour certte dernière journée.

Retour à l’hôtel et dernière visite de Quepos et là, sur une route déserte, nous apercevons deux toucans noirs et rouges au bord de la route !!!! Les gardes du parc en seraient jaloux. Le top pour une dernière journée.

Manuel Antonio
Album : Manuel Antonio

11 images
Voir l'album

Demain, retour à San Jose pour l’avion vers Madrid puis Marseille. La journée va être très très longue…..

Je vous ferai un petit bilan bientôt en vous donnant toutes les références si vous souhaitez vous inspirer de ce récit.

Samara

1er mars

Juste à côté de l’hôtel, une réserve privée hébergeant quelques animaux nous accueille. Nous sommes bien sûr les seuls de la journée ;-) Une dame nous fait la visite guidée et nous montre des animaux incroyables et totalement inconnus : un jeune magay, un des deux chats sauvages vivant au Costa Rica, un Jaguarundi, sorte de petit félin de robe grise foncée impossible à voir dans la nature, surtout qu’il est nocturne… un autre jeune Jamandua au nez très alongé, un Kinkajou qui ressemble à un singe mais en fait n’en ai pas ainsi que des chauve-souris vampires ou à fruit, des tortues pinceuses de poisson, des crocodiles et des toucans à bec vert et à bec noir. Il y a aussi une ménagerie de perroquet et de chiens et chats qui gravitent autour des cages ;-) la visite est vraiment très intéressante pour les petits et les grands surtout quand nous sommes revenu le soir à la nuit (vers 6 heures) pour les voir tous s’agiter dans leur cage. Le but du refuge est de relâcher ces animaux dans un parc national et ils ont de bon résultat sauf pour le raton laveur qui a été relâché 3 fois mais est revenu à chaque fois ainsi que pour un vieux pélican qui est plein d’arthrose et reste en pension ;-) Et tout cela est à seulement quelques mètres de la plage sur une piste en terre bien sûr ;-)

Pas de droits sur l'album 220975

Le lendemain, petite balade à cheval sur la plage d’une petite heure avec Daniel (14 ans) et ses jeunes frères (7 ans) et sœurs (12 ans) qui aiment marcher (d’après lui…). Il a déjà son affaire et travaille en lien avec Louise, une québécoise installée à Samara qui commercialise (en français, en anglais et en espagnol aux quelques touristes présents) des tours en bateau ou à cheval, des locations d’appartements…. La promenade (1 heure la plus courte) consiste à se promener sur la plage tranquillement, le top pour nous mais des sorties à la journée (6 heures environ) pour cavaliers confirmés sont possibles. Les chevaux sont très fins et d’une taille particulière : des demi-chevaux pour les québécois ou des double-poneys pour les français au choix ;-) La suite de la journée : plage, pique-nique et piscine, tranquille quoi avant le départ demain vers le parc Manuel Antonio au Sud.

Playa Carillo
Album : Playa Carillo

8 images
Voir l'album

27 février

La route fût longue mais rigolote ;-) Nous sommes passés à côté de l’aéroport de Philadelphia que j’ai pris en photo. Un Piper Aztec et 2 Cessna 172 sont parqués à 10 m de la route avec les portails grands ouverts (mais que fait Georges Bush !!!) ; des 4×4 font la visite de piste aux normes de l’OACI ;-) Bon, d’accord, l’orthographe est plutôt Filadelfia et ceci explique cela…. Vous pourrez aussi voir l’aérodrome de Samara (enfin sa piste) avec son charme très caraïbéen ou plutôt pacifiquien. Les plus avertis en aéronautique poiurront noter l’aire de sécurité ;-)

Bref, cette partie du séjour s’annonçait sous les meilleures hospices quand nous découvrîmes notre hôtel, quasi désert comme les autres mais cette fois sans groupe d’américains et avec beaucoup de costaricains. L’agence s’est très bien débrouillée et nous voilà dans la chambre VIP avec 2 piscines privatives !!!!!! et une vrai maison, le top du top. En plus les serveurs sont adorables et la plage de Carillo est juste à côté – super cool mais avec un panneau « Attention aux crocodiles ». Le plus dur est de choisir : piscine, plage, piscine ? Allez on alterne tout au long de la journée. Faut dire que la plage est quasi déserte et le Pacifique à environ 30° avec juste quelques vagues pour être un peu actif ;-) 4 jours ici vont être un vrai martyr….

Le lendemain, direction La Islata à 5km par la piste ou 25 par la route, donc on prend la piste avec passage de 3 gués où le Toyota ne se mouille même pas le bas de la caisse malgré de l’eau jusqu’à mi-mollet. Trop fastoche. Encore une superbe plage, dur dur !!!! Bon, l’agence Alamo va devoir mettre un gros coup de Karchër sur le 4×4 vu la poussière qui remonte jusque sur le toit ;-)

Vous verrez tout cela en photo comme d’hab. Demain, visite du refuge pour animaux sauvages avec normalement pleins de bébés animaux…

Samara
Album : Samara

17 images
Voir l'album

Rincon de la Vieja

25 février

La route fut longue mais enfin nous arrivâmes au BuenaVista Lodge – Lodge veut dire loin de tout !!! et en effet, il faut 10km de piste pour l’atteindre ;-) Le hic est qu’ils ne connaissent que les Américains et donc que seul existe le forfait toutes activités (balade à cheval, ponts suspendus, accrobranches, water slide et repas…) super cool pour nous !! Bref, on opte pour la balade à pied dans la forêt tout seul comme des grands et bien nous en a pris car nous avons surpris un Guatuza, petit mammifère tranquille (vous le verrez sur les photos) que nous avons immédiatement reconnu…. devant un cocktail le soir en le montrant à la serveuse ;-)

Le lendemain, lever à l’aube pour aller voir le volcan – 10 km de piste en retour vers la route panaméricaine puis 17 autres vers le parc national section Paillas, bravo Toyota, ça roule fort sur les pistes dures (près de 40 km/h) – pour une découverte des fumerolles, boues bouillonnantes, jets de vapeur et autres lagons à fumée créés par le volcan Rincon de la Vieja, un des 7 encore en activité au Costa Rica !!! Ils n’ont pas de problème d’eau chaude ici non plus ;-) Le parcours (2 heures par 35° entre 8h30 et 10h30) débutant dans la forêt – fumerolles, petit cratère du volcan, singes hurleurs, oiseaux variés – ne prépare pas à la fin en plein soleil où l’approche des boues bouillonnantes, des eaux vaporisantes, de la belle odeur de soufre et du lagon à jets de vapeur est superbe et impressionnante mais un peu dure pour l’organisme qui monte vite en température. La pause au bar du parc national (Pepsi, Corona) est essentielle pour la bonne humeur de la famille ;-)

Pour l’après-midi, direction Libéria, deuxième ville du pays mais grande comme Manosque – où un petit repas dans une tienda sur la rue nous sustente. Au sortir, la fête dans la rue !! avec défilé de marionnettes et cavalcade d’une centaine de cavaliers de tout âge et de toute corpulence ;-) sans oublier bien sûr le troupeau de vaches en sur la Avenida Principal. Les traditions sont toujours là. A ce sujet, je n’ai pu résister au plaisir de vous montrer les arènes rouges de Canas….

Demain la plage du Pacifique….. dur dur les vacances.

Rincon de la Vieja
Album : Rincon de la Vieja

16 images
Voir l'album

ARENAL 

24 février

Encore une journée bien orientée vacances ;-) On a le WiFi mais on ne regarde pas ses mails (va-t-on tenir les 15 jours du voyage ? – vous le saurez en restant sur ce chanel !!!) et on ne fait que donner des nouvelles à la mamie. Alors aujourd’hui, c’était ponts suspendus (hanging bridges en anglais) y termales mais chez Tabacon. La différence avec Baldi tient essentiellement à l’environnement : Tabacon est construit sur un ruisseau d’eau chaude du volcan dans une forêt tropicale avec pleins de petites cascades idéales pour les amoureux…. mais avec un seul toboggan alors que Baldi est vraiment fait pour s’amuser avec ses 3 grands toboggans, ses multiples bassins et ses différentes températures (jusqu’à 45°). En résumé, pour emballer en sortant le grand jeu (mais sans les enfants), c’est Tabacon et pour épuiser les enfants tout en s’occupant de la maman avec la super vue sur le volcan, c’est Baldi;-)

Au sujet des animaux, aujourd’hui c’était typé serpent !!! Le jaune, le marron clair, le vert/jaune tout gentil et le vert peureux sont pris dans les pixels. Après la grosse araignée, j’ai tenu un serpent !!! Super cool.

Et puis ça y est, on a enfin trouvé les touristes ce matin mais cela n’a pas duré longtemps : 2 heures environ… Sinon, les Steak Houses sont toujours aussi super…

Le Costa Rica est vraiment une destination pour les enfants et les parents.

Demain, on change d’endroit et on va vers Rincon de la Vieja pour voir les boues giclantes à haute température et un autre volcan.

Arenal la suite
Album : Arenal la suite

10 images
Voir l'album

23 février

Le retour de Tortuguero s’est fait tranquille au rythme des Caraïbes : on s’arrête pour les gâteaux locaux avec la petite vieille qui monte à bord avec son panier – gâteaux à la banane, au poulet et patate avec ou sans chili, à la goyave – on prend la cousine en auto-stop ;-) et on crève mais ça tient jusqu’au garage. Résultat : on arrive super tard et il reste encore la route (que du bitme, ça va rouler fort avec des pointes à 85 km/h) à faire pour aller à Arénal !!! Pas grave, on a environ 3 quarts d’heure de marge avant la nuit pour faire 2h30 de route;-) en évitant les piétons, les cyclistes, les 38 tonnes qui croisent (essayent plutôt) de croiser les bus sur les routes étroites du Costa Rica et surtout les trous dans la chaussée (mais des bien gros). Mais tout cela est compensé par la route magnifique qui nous permet de découvrir le volcan Arénal très conique ;-) et les paysages superbes. Finalement, on trouve notre hôtel et on va manger au Steak House qu’on avait repéré sur la route, excellent et les gens sont toujours aussi charmants. Ouf.

Le lendemain, grosse journée de vacances : la cascade de 40m, magnifique, les ratons laveurs croisées sur la route, tout mignon, le resto typique, très bon et les bains chez Baldi, superbes avec vue sur le volcan Arénal qui crache son panache de fumée. Si vous connaissez les bains de Monétier à Briançon, c’est la même chose sauf qu’il fait 30°, qu’il y a 25 bassins, 3 toboggans super top, des palmiers partout, des bars avec les sièges dans l’eau, un méga restaurant et un jardin tropical, le tout sur 500 m de long !!! Alors même s’il y a du monde (mais c’est tout relatif), vous arrivez toujours à trouver un bassin où vous êtes tout seul. Le pied, quoi, surtout pour les enfants qui sont restés dans l’eau presque 5 heures.

Demain, même topo avec balade sur des ponts suspendus puis peut-être encore les bains mais chez Tabacon ce coup-ci. A voir.

Voilà quelques photos pour vous faire mariner….

Arenal
Album : Arenal

13 images
Voir l'album

TORTUGUERO

20 février

Enfin nous voilà arrivés sur le sol costa-ricain. Iberia a un très beau réseau vers l’Amérique du Sud et Centrale mais quels vieux avions !!! Aux normes du siècle dernier…. Le problème est que j’ai pris 10 ans et que cela devient dur….. Bref, un temps caribéen à l’arrivée en février et tout de suite, on est de bonne humeur ;-) J’ai bien fait de ne pas partir à la montagne cette année… Donc cette année, c’est découverte du monde et de la vrai nature dans un magnifique petit pays plutôt que descentes tout schuss sur les pistes des Alpes du Nord.
A l’aéroport, une organisation impeccable et en plus les costa-ricains sont d’une grande gentillesse donc tout roule.
L’hôtel pour la première nuit à San Jose est superbe et c’est là où l’on découvre sur le voucher que le rendez-vous est à 6h30 le lendemain matin !!!! Bref très tard ;-) pour des enfants vivant leur premier vrai décalage (-7 heures) et qui nous réveillent à 1h37, 3h47, et toutes les 20 minutes jusqu’à 5h30 où nous décidons de nous lever (c’est mieux en voyage de noce sans les schtroumpfs…). Le transfert vers Tortuguero est fantastique : on traverse la forêt primaire, on s’arrête pour le petit déjeuner typique (riz/haricots rouges et fruits exotiques), on repart, on s’arrête pour le pipi, on repart, on s’arrête pour visiter l’usine de bananes spéciales forme européenne (merci la Commission), on repart, on s’arrête pour prendre le bateau, on repart, on s’arrête pour voir le caïman, on repart, arrêt pour les singes et ouf enfin à l’hôtel dans les bungalows… Petite sortie en bateau pour aller voir la forêt sur un sentier et arrêt au village pour queques achats locaux… Ca marche très bien quand on n’a que des filles…. Un petit coup de piscine et direct au lit pour l’une (même pas le temps d’aller manger qu’elle dormait déjà) et l’autre a résisté jusqu’à 19h45 (et un morceau de poulet) puis gros dodo jusqu’à 5h30 car départ pour la super excursion du lever du jour. Les chambres de l’hôtel sont très bien : pas de vitres, que des moustiquaires;-) et un toit en « tôle », impeccable pour les trois superbes orages (et déluges tropicaux) de la nuit !!!!
Le lendemain, 5h30 est encore un peu tard mais cela nous permet d’aller voir le lever de soleil sur la mer des caraïbes avant le départ de 6h00. Une superbe sortie avec des singes (pleins), des hérons bleus, des hérons tigres, des toucans, des aigrettes…. et aussi des très belles averses;-) Les affaires sèchent encore…. Le parc de l’hôtel Mawamba récèle aussi des trésors comme des iguanes, et des grenouilles à yeux rouges, d’autres à blue jeans ou encore vertes et noires vénéneuses… et quelques papillons magnifiques. Ensuite, l’après midi, petite sortie en bateau encore mais sans pluie ce coup-ci. Pour découvrir les tortues, les caïmans, les singes ou bien les les basilics (lézards qui courrent sur l’eau)…

Tortuguero
Album : Tortuguero

16 images
Voir l'album

Bref, un magnifique début de séjour. Je trie un peu les photos et je vous posterai un échantillon dès que possible. Demain, on part vers le volcan Arénal. See you.

Publié dans | 1 Commentaire »

News aéronautiques d’importance

Posté par webos le 16 décembre 2010

En décembre, trois grandes nouvelles aéronautiques ont (ou vont) émaillé mon quotidien. Tout d’abord, j’ai enfin réussi à voler avec deux amis ce que j’essaye de faire depuis février dernier mais nos agendas ou celui de l’avion n’étaient pas compatibles !!!! Bref, on a enfin réussi et nous avons pu faire la tournée des popottes de la côte : Aix, St Tropez et Cannes, que du lourd !!! Un petit résumé en page En L’Air ;-)

volcanneslamole2772.jpg dur dur !!

Ensuite, j’ai eu la chance de pouvoir assister à la présentation du nouvel hélicoptère révolutionnaire d’Eurocopter le X cube. C’est une drôle de machine avec pleins d’hélices partout et qui file quand même à 220 kt en croisière et se pose comme un hélico !! Le résumé en page En l’Air également.

xcubemrs141220102848.jpg

Lundi prochain j’emmene mon pote pour survoler la Camargue et sa maison. Je vous tiens au courant…. Encore un vol potentiellement magnifique !!

Publié dans Voyages Rencontres | Pas de Commentaires »

Premier pilote de jet : Erich Warsitz 27 août 1939

Posté par webos le 26 octobre 2010

En page lecture, vous pourrez parcourir un petit compte-rendu sur le premier pilote de jet de l’histoire à savoir Erich Warsitz, allemand de son état, qui a décollé à bord du Heinkel 178 le 27 août 1939.

Il a été capturé à la fin de la guerre par les Russes (pas de bol) puis a été déporté en Sibérie car il ne voulait pas participer au programme russe de développement de réacteurs et jets. L’un de ses fils, Lutz, a écrit ce livre et a créé un site Internet qui compile les données sur ce programme développé sur fond propre par le Dc Heinkel.

Il s’est éteint en 1983 en Suisse après néanmoins avoir pu rencontrer à nouveau les participants de cette aventure hors du commun de l’été 1939, très loin des préparatifs de la deuxième guerre mondiale.

Publié dans Lecture | Pas de Commentaires »

123
 

la récré enchantée |
kin27 |
Bienvenue dans l'univers de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le monde de Nairi
| Bruxelles Ma Belle !
| Les Ateliers de Saraelerose